digiKam Le logiciel partisan

Digikam: Gérez vos photos comme un professionnel avec la puissance de l’open source

C’est ce que l’on peut lire en lançant le logicel. Une belle figure de style pour faire croire que l’open source c’est de la puissance qui permet de faire les choses comme un professionnel. Ben voyons voir.

Je me sers de ce logiciel uniquement pour copier les photos d’un appareil photo vers mon PC. Car l’appareil photo ne se comporte pas comme un périphérique de stockage de masse. Une solution serait d’extraire la carte SD et de la lire directement mais cela me fait assez chier de le faire à chaque fois, amusons-nous avec Digikam, un logiciel pour gérer les photos comme un professionnel ahaha oops.

Assez de bla bla, je n’arrive plus à me retenir, digiKam 3.5.0 n’a pas de système de cache !! Et la génération des miniatures fait lagger le scroll, du beau travail vraiment. Disons que c’est quand même la base d’un outil de gestion de photos numériques issues d’un appareil photos. Autant dans les projets merdiques où le developpeur ne va pas prendre en compte les gros fichiers car ce n’est pas le cas usuel (ou plus précisément puisqu’on parle d’open source, car ce n’est pas le cas du développeur). Mais dans un logiciel de photos, la prise en considération que les images manipulées fassent plusieurs méga-octets doit être les fondations du logiciel pour avoir de bonne performance.

Donc on se retrouve du coup avec un calcul des miniatures qui fait freezer le scroll. Que le calcul des miniatures soit lent, on ne peut rien y faire car il y a beaucoup d’images, mais il ne devrait pas figer l’interface. Et comme il n’y a pas de cache, les miniatures sont calculées à chaque fois quand on change de fenêtre! (heureusement quand on scroll dans la même fenêtre cela conserve le cache ouf).

Surtout que leur interface est du plus que pourri. Les photos sont sous forme de miniatures qui recouvrent toute la fenêtre, pour l’instant ça va, appelons ça l’écran principal. Je click sur une photo pour la voir en grand, l’interface change avec un bandeau en haut de miniatures plus grosses mais pixélisées (comme si elles étaient issues des miniatures de l’écran précédent, mais ce n’est pas le cas car on sent du lag), et en bas l’image en grand.

Déjà les miniatures en haut ne se calculent pas toutes, après un moment de réflexion, c’est parce que j’ai supprimé des photos (à partir de digiKam), donc magnifique bug de digiKam, hey, c’est la puissance de l’open source dans sa grandeur. Ensuite, pour une image non supprimée, l’image en bas ne s’affiche pas, il est écrit « Il est impossible de charger l’image », génial, alors que la miniature se calcule bien et que j’ai bien réussi à l’exporter. Du coup je click sur la zone du bas (là où l’image ne s’affiche pas) et cela me fait revenir à l’écran principal (la liste des miniatures) avec à nouveau le calcul de celles-ci. Inversement, quand on passe de l’écran principal à la visualisation d’une image, le bandeau de miniature n’est pas en cache également.

Bref, pour revenir à mon but qui était juste de copier des photos, ce logiciel m’a profondément casser les couilles car j’ai voulu voir au moins une à deux photos avant de copier et effectuer quelques suppression. Je vois dans les options que ce logiciel peut faire des choses évoluées, mais la base de la base d’un logiciel de manipulation de photos est complétement buggé à en faire honte, surtout pour une version 3.5 qui pète plus haut que son cul avec sa phrase d’accueil.

Publicités