Libre office ?

Libre office… ahahahaha… mouahhaah… es-ce utile de continuer ? Déjà ce vert sur le site… ensuite le choix de la version, ils se sont améliorés depuis, car avant c’était à n’y rien comprendre. Mais le plus important c’est le logiciel. Calc, c’est un logiciel que je me sert peu souvent, non pas car j’utilise Excel, mais parce que je n’en ai pas le besoin. Mais il se trouve que j’avais un besoin extrêmement mineur, qui grosso modo consistait à saisir deux nombres, effectuer une opération mathématique dessus, et afficher le résultat. Bref, le truc de base de calc. Il se trouve que même faire ça, ça m’a gavé et j’ai du chercher sur Internet une solution.

Car LibreOffice est un logiciel respectueux des standards et des animaux. Ainsi, comme séparateur des décimales, ce merveilleux logiciel va utliser le séparateur de la langue du système, c’est à dire la « virgule » en français. Et comme les personnes de libreoffice ont pensé à tout, le point du pavé numérique correspond… à un vrai point, il n’est pas interprêté comme un séparateur de décimales.

Disons que c’est un peu la base du logiciel. J’imagine très bien les gens installer le logiciel, faire un bête calcul et PAF, ils y arrivent pas à cause d’un nombre décimal. On s’étonne après que libreoffice ne perce pas dans l’administrateur et les entreprise. Même si j’ai fortement envie d’en faire la promotion dans la boîte où je suis, je sais que si déjà le logiciel n’a pas un comportement cohérent pour saisir un nombre décimal, alors je n’imagine pas tout le reste. Surtout que je ne m’en sers pas, et faire la promotion juste car c’est libre c’est du suicide.

Le logiciel est pensé pour choisir ce séparateur, ça se configure, mais si par défaut il n’est pas capable de proposer le bon, alors POUBELLE. Ceci dit, même en configurant le truc, c’est à dire en allant dans les options, puis « Language Settings » et « Languages », en décochant « Same as locale setting », cela ne marche quand même pas. J’ai pensé que c’était vraiment des boulets les dév et qu’il fallait peut-être relancer l’application, mais non, ça ne marche toujours pas. Du coup je me demande, puisqu’il n’utilise plus le séparateur de la langue locale, lequel utilise-t-il ce con ? La version anglaise sûrement, surtout que j’ai le logiciel en anglais, et il se trouve que c’est le « point » en anglais… alor WTF, pourquoi ça ne marche toujours pas…

Surtout, que le but du point sur le pavé numérique, c’est de pouvoir saisir les décimales du nombre. Il me semble que c’est le cas dans n’importe quelle langue, ce point il est sur un pavé numérique (composé de chiffres donc) car il a un rapport avec les nombres et en particulier ceux avec des décimales. Après peu importe si il affiche une virgule, un point, un point virgule, une parenthèse ou autre, merde cette touche là c’est le séparateur de décimales, il n’est pas censé être nécessaire de la configurer.

C’est à ce moment là qu’on constate le cycle de vie d’un logiciel Open Source: pas de test à grande échelle. En fait, grâce à google, on voit que ce problème existe depuis longtemps. Il y a un article sur le wiki, et j’ai même de la change, il y a un message sur le forum de ma distribution. Sur le forum, il est dit qu’il faut carrément configurer la touche suppression du pavé numérique (dans le système d’exploitation, le bureau plus spécifiquement). Le wiki officiel explique ma solution de tout à l’heure dans les options, sauf que cela m’affiche déjà un point.

Je suis remonté jusqu’à des sujets de 2007 évoquant ce problème dans OpenOffice (j’en profite pour préciser que j’utilise la dernière version de libre office grâce au génial système de dépôts qui m’a tout mis à jour tout seul tellement que cay tro puissant linusque). Puis finalement je me sens vraiment moins seul, une autre personne raconte bien galérer également (en 2011), suivi de ses camarades bien au courant du problème, comme quoi finalement, dès l’installation de libreoffice c’est le premier problème qu’on rencontre et qu’on s’amuse à corriger.

Et là, il ne reste qu’une envie de crier MAIS PUTAIN POURQUOI PERSONNE FAIT EN SORTE DEPUIS LE TEMPS QUE ÇA MARCHE DU PREMIER COUP. Non de dieu, c’est la base ce truc. Comment être crédible face à ceux qu’on veut convertir si la fonction de base ne marche pas et ce depuis plusieurs années. Es-ce qu’à cause de linux ? NON, sous Windows, car justement à l’origine c’est sous Windows que j’ai eu le problème, aisément, très aisément reproductible sur linux bien sûr. Donc même sur Windows XP, configurer comme il faut, du bon standard français, bla bla bla, LibreOffice Calc m’a fait chier avec ce putain de point du pavé numérique. A tel point que vu le temps passé à chercher une solution sous Windows, j’ai laissé tombé et je me suis fait chier à saisir la virgule du clavier alphanumérique pour les trois merdes de calcul à faire.

Bref, LibreOffice ? Ahahahahah, et il y en a qui s’étonnent que ça ne perce pas… 🙂

Cet exemple résume parfaitement la philosophie de linux. Des bugs de merde qui restent juste par plaisir de faire chier, ou de la config de merde mal réalisée juste parce que linux c’est trop bien tout est configurable alors on met une conf de merde par défaut comme ça chacun la personnalise c’est trop génial dit le mec qui a trouvé l’idée et en plus, vu que ça marchera mal le premier coup, ça obligera le mec à bidouiller car comme la planète est geek et aime bidouiller et aime les défis, ça va leur faire supair plaisir.

Cela amène une très bonne constation. On peut dire que linux n’est pas utilisé par le grand public, c’est à cause du support matériel incomplet, l’absence de jeux ou tout aure raison presque valable. Par contre, pour LibreOffice, célèbre suite bureautique gratuite (célèbre par ses bugs?), c’est un logiciel comme un autre à installer sur Windows, et finalement ça ne le fait pas trop pour le grand public. Le problème le linux est le même que celui de LibreOffice: aucune qualité et produit pas fini.

Publicités

Suite histoire d’ext4

Un beau jour ça a recommencé à nouveau… freeze, freeze, freeze à cause des accès disque. F.U.C.K linux. Je ne suis vraiment pas le seul à qui cela le fait (une recherche avec flush-8:16 ou flush-8:0 suffit). Actuellement, même KWrite freeze parfois quand je sauvegarde le fichier texte dans lequel je rédige les articles du blog… un ordinateur i7 4Go de ram inutilisable avec seulement deux applications de lancées: firefox avec un seul onglet sur une vidéo youtube, et KWrite (bon, seul firefox suffit en fait xD). Pitoyable.

Dans un autre genre, les toolkits graphiques étant différents, avec certaines applications, le CTRL+C et CTRL+V ne fonctionne pas: exemple, firefox sous kde. Il existe une solution mais elle me provoque le bug du double CTRL+C dans la console (voir article précédent). Pour d’autres applications, ce sont les nombres du clavier alphabétique qui ne marche pas (maj+numero) (exemple: truecrypt).

Dans un autre genre encore: l’écran de veille s’active après un délai très court d’inactivité (~1 minute, souvent un peu moins), malgrés une configuration à 30minutes… Le PC est devenu inutilisable, obligation de désactiver l’écran de veille.

Ou encore, au moment de se déconnecter, un écran noir avec une confirmation est censée s’afficher… sauf que le fond noir est raté, un bug fait en sorte qu’une bande de 2 cm n’est pas dessinée, du coup on voit le bureau. WTF.

Autre exemple, une application peut freezer tout le bureau, obliger d’aller dans un tty (ctrl+alt+f1 par exemple) pour tuer l’application concernée…

Ou la sauvegarde d’une image dans firefox, cela lag à cause de l’OS qui calcule à chaque fois la miniature de toutes les images du dossier dans la fenêtre de sauvegarde… La gestion du cache ? Windows le faisait déjà il y a 10 ans (Thumbs.db).

De mieux en mieux linux. C’est un produit pas fini, et finalement mal « packagé » pour ma distribution. Mais il ne faut pas se leurrer, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, avec une société derrière (Red hat ?) ou bien un millionnaire (Ubuntu), linux reste basé sur une multitude de logiciels open source non maitrîsés.

ufw et recordmydesktop

Avant que j’oublie, voici encore un problème de paquets, c’était en mars, lors de la mise à jour du paquet ufw, les fichiers de configuration ont été déplacé (de /lib vers /usr) mais le script d’installation n’a pas prévu de les copier au nouvel endroit… Tout le monde utilisant ce paquet s’est retrouvé à devoir les copier à la main. Et pour ceux qui n’ont pas vu les avertissements lors de là mise à jour, des topics comme celui-ci ont fleuris.

On peut voir les changements ici, et s’apercevoir qu’un « cp » des anciennes configurations n’était pas compliqué à faire. C’est la faute du mainteneur bien évidemment, mais cela fait parti des petits détails qui énervent. Il a surement été blamé, mais d’autres l’ont aussi défendu en signalant que les avertissements lors de mise à jour sont à lire.

Pourquoi ce problème a été particulièrement gênant ? ufw est un pare-feu, la perte de la configuration implique que tous les ports de la machine seront fermés. Et sans accès physique à la machine, il devient impossible de se connecter dessus pour corriger le problème. Ah vraiment sympa linux, un mainteneur d’un paquet critique incapable de réfléchir à deux fois sur comment s’y prendre.

Quant à recordmydesktop, un super outil pour enregistrer son bureau et faire des démonstrations sur le comment du pourquoi linux est génial… ou pas. Programme en ligne de commande, mais disponible avec des interfaces graphiques non officielles, moi je m’en sers en ligne de commande pour maitriser toutes les options que je lui passe. Pour arrêter l’enregistrement, on peut utiliser CTRL-C, ce qui est le plus pratique pour moi puisque je retouche la vidéo ensuite. Sauf que, après CTRL-C, il y a l’étape de compression de la vidéo, rien d’anormal pour l’instant, si ce n’est que pour mettre fin à cette étape, il faut presser CTRL-C encore une fois.

Tout fonctionnait nickel jusqu’au jour où… merde, j’ai appuyé deux fois sur CTRL-C comme un con. Je recommence et je fais bien attention de n’appuyer qu’une seule fois. La fois suivante… fuck, deux fois CTRL-C et j’ai perdu une assez longue vidéo. FUCK linux, je regarde de plus prêt, et sûrement suite à une mise à jour (puisque ça ne me le faisait jamais avant) CTRL-C provoque 70% du temps deux CTRL-C (deux ^C) dans la console. GÉ-NI-AL.

Qui blamer ? xbindkeys ? xvkbd ? bash ? le clavier qui déconne ? ah bash, dernière mise à jour le 07 mai, c’est le plus récent à avoir changé. Et puis fuck, je n’ai pas envie de tester en downgradant, fait chier linux de merde, toujours des problèmes quand tout marchait très bien, au point de dire que c’est aussi recordmydesktop qui est mal foutu, un CTRL-C pour démarrer la compression, un autre pour l’arrêter (mais d’un autre coté c’est logique aussi). Bon, linux, prêt pour le desktop ? JAMAIS puisque la philosophie est Do it yourself (source, 1996) pas compatible avec Mme Michu.

Pour finir, un rapide retour sur mon optimisation de partition ext4 effectuée sur sdb, il se trouve que depuis peu, j’ai des erreurs au démarage sur sda, drole de coïncidence. Mais les disques durs étant différent, j’espère bien que c’est indépendant, mais c’est linux, on est jamais à l’abri d’un stagiairebénévole nolife.

Après plus d’un an d’utilisation de linux, je commence sérieusement à devenir un anti-linux. Sachant qu’au final, linux ne m’apporte pas grand chose de plus par rapport à Windows.